Anmelden (DTAQ) DWDS     dlexDB     CLARIN-D

Humboldt, Alexander von: Kosmos. Entwurf einer physischen Weltbeschreibung. Bd. 5. Stuttgart u. a., 1862.

Bild:
<< vorherige Seite
decouvrir, dans quelles conditions necessaires chacune d'elles peut se produire. L'analyse est evidemment muette sur ce point, et c'est a la synthese a completer son oeuvre inachevee. On se rapprochera le plus possible des procedes de la nature, si l'on arrive a reproduire les mineraux dans leurs conditions d'association possible au moyen des agens chimiques naturels les plus repandus et en imitant les phenomenes que nous voyons encore se realiser dans les foyers ou la creation minerale paraeit avoir concentre les restes d'une activite qu'elle deployait autrefois avec une toute autre energie, mais qui produit meme aujourd'hui des ejections ignees, gazeuses ou liquides. L'etat cristallin des produits formes artificiellement est quelquefois imparfait et toujours microscopique. Ce n'est pas d'ailleurs le volume des cristaux, c'est le fait meme de leur creation qui resout de pareils problemes; la est le point essentiel, et pour obtenir d'avantage il ne faudrait suivant l'expression de Daubenton que "le tems, l'espace et le repos": puissants moyens qui n'appartiennent qu'a la nature."
36 (S. 72.) Elie de Beaumont, notice sur les Systemes des Montagnes T. I. p. 8-10; Humboldt, Essai geognostique sur le Gisement des Roches dans les deux hemispheres 1823 p. VI: "dans cet ouvrage comme dans mes Recherches sur les lignes isothermes, sur la Geographie des Plantes et sur les lois que l'on observe dans la distribution numerique des formes vegetales, j'ai tache, tout en exposant le detail des phenomenes sous differentes zones, de generaliser les idees, et d'aborder quelques- unes des grandes questions de la philosophie naturelle. J'ai insiste principalement (dans la Geologie comparee) sur les phenomenes d'alternance, d'oscillation et de suppression locale, sur ceux que presentent les passages des formations les unes aux autres par l'effet d'un developpement interieur. Ces questions, je pense, ne sont pas de vagues speculations theoriques; loin d'etre infructueuses, elles conduisent a la connaissance des lois de la nature. C'est rabaisser les sciences que de faire dependre uniquement leur progres de l'accumulation et de l'etude des phenomenes particuliers."
37 (S. 72.) Johann Gottlob Lehmann's Versuch einer Geschichte der Flötzgebürge 1756; G. C. Füchsel, zwei
découvrir, dans quelles conditions nécessaires chacune d'elles peut se produire. L'analyse est évidemment muette sur ce point, et c'est à la synthèse à compléter son oeuvre inachevée. On se rapprochera le plus possible des procédés de la nature, si l'on arrive à reproduire les minéraux dans leurs conditions d'association possible au moyen des agens chimiques naturels les plus répandus et en imitant les phénomènes que nous voyons encore se réaliser dans les foyers où la création minérale paraît avoir concentré les restes d'une activité qu'elle déployait autrefois avec une toute autre énergie, mais qui produit même aujourd'hui des éjections ignées, gazeuses ou liquides. L'état cristallin des produits formés artificiellement est quelquefois imparfait et toujours microscopique. Ce n'est pas d'ailleurs le volume des cristaux, c'est le fait même de leur création qui résout de pareils problèmes; là est le point essentiel, et pour obtenir d'avantage il ne faudrait suivant l'expression de Daubenton que »le tems, l'espace et le repos«: puissants moyens qui n'appartiennent qu'à la nature.«
36 (S. 72.) Elie de Beaumont, notice sur les Systèmes des Montagnes T. I. p. 8–10; Humboldt, Essai géognostique sur le Gisement des Roches dans les deux hémisphères 1823 p. VI: »dans cet ouvrage comme dans mes Recherches sur les lignes isothermes, sur la Géographie des Plantes et sur les lois que l'on observe dans la distribution numérique des formes végétales, j'ai taché, tout en exposant le détail des phénomènes sous différentes zones, de généraliser les idées, et d'aborder quelques- unes des grandes questions de la philosophie naturelle. J'ai insisté principalement (dans la Géologie comparée) sur les phénomènes d'alternance, d'oscillation et de suppression locale, sur ceux que présentent les passages des formations les unes aux autres par l'effet d'un développement intérieur. Ces questions, je pense, ne sont pas de vagues spéculations théoriques; loin d'être infructueuses, elles conduisent à la connaissance des lois de la nature. C'est rabaisser les sciences que de faire dépendre uniquement leur progrès de l'accumulation et de l'étude des phénomènes particuliers.«
37 (S. 72.) Johann Gottlob Lehmann's Versuch einer Geschichte der Flötzgebürge 1756; G. C. Füchsel, zwei
<TEI>
  <text>
    <body>
      <div n="1">
        <div n="2">
          <div n="3">
            <note xml:id="ftn95-text" prev="ftn95" place="end" n="35"><pb facs="#f0099" n="92"/>
découvrir, dans quelles conditions nécessaires chacune d'elles peut se produire. L'analyse est évidemment muette sur ce point, et c'est à la synthèse à compléter son oeuvre inachevée. On se rapprochera le plus possible des procédés de la nature, si l'on arrive à reproduire les minéraux dans leurs conditions d'association possible au moyen des agens chimiques naturels les plus répandus et en imitant les phénomènes que nous voyons encore se réaliser dans les foyers où la création minérale paraît avoir concentré les restes d'une activité qu'elle déployait autrefois avec une toute autre énergie, mais qui produit même aujourd'hui des éjections ignées, gazeuses ou liquides. L'état cristallin des produits formés artificiellement est quelquefois imparfait et toujours microscopique. Ce n'est pas d'ailleurs le volume des cristaux, c'est le fait même de leur création qui résout de pareils problèmes; là est le point essentiel, et pour obtenir d'avantage il ne faudrait suivant l'expression de Daubenton que »le tems, l'espace et le repos«: puissants moyens qui n'appartiennent qu'à la nature.«</note>
            <note xml:id="ftn96-text" prev="ftn96" place="end" n="36"> (S. 72.) <hi rendition="#g">Elie</hi> de <hi rendition="#g">Beaumont, notice sur les Systèmes des Montagnes</hi> T. I. p. 8&#x2013;10; <hi rendition="#g">Humboldt, Essai géognostique sur le Gisement des Roches dans les deux hémisphères</hi> 1823 p. VI: »dans cet ouvrage comme dans mes Recherches sur les lignes isothermes, sur la Géographie des Plantes et sur les lois que l'on observe dans la distribution numérique des formes végétales, j'ai taché, tout en exposant le détail des phénomènes sous différentes zones, de généraliser les idées, et d'aborder quelques- unes des grandes questions de la philosophie naturelle. J'ai insisté principalement (dans la <hi rendition="#g">Géologie</hi> comparée) sur les phénomènes d'<hi rendition="#g">alternance,</hi> d'<hi rendition="#g">oscillation</hi> et de <hi rendition="#g">suppression locale,</hi> sur ceux que présentent les <hi rendition="#g">passages</hi> des formations les unes aux autres par l'effet d'un <hi rendition="#g">développement intérieur.</hi> Ces questions, je pense, ne sont pas de vagues spéculations théoriques; loin d'être infructueuses, elles conduisent à la connaissance des lois de la nature. C'est rabaisser les sciences que de faire dépendre uniquement leur progrès de l'accumulation et de l'étude des phénomènes particuliers.«</note>
            <note xml:id="ftn97-text" prev="ftn97" place="end" n="37"> (S. 72.) Johann Gottlob <hi rendition="#g">Lehmann's Versuch einer Geschichte der Flötzgebürge</hi> 1756; G. C. <hi rendition="#g">Füchsel,</hi> zwei
</note>
          </div>
        </div>
      </div>
    </body>
  </text>
</TEI>
[92/0099] ³⁵ découvrir, dans quelles conditions nécessaires chacune d'elles peut se produire. L'analyse est évidemment muette sur ce point, et c'est à la synthèse à compléter son oeuvre inachevée. On se rapprochera le plus possible des procédés de la nature, si l'on arrive à reproduire les minéraux dans leurs conditions d'association possible au moyen des agens chimiques naturels les plus répandus et en imitant les phénomènes que nous voyons encore se réaliser dans les foyers où la création minérale paraît avoir concentré les restes d'une activité qu'elle déployait autrefois avec une toute autre énergie, mais qui produit même aujourd'hui des éjections ignées, gazeuses ou liquides. L'état cristallin des produits formés artificiellement est quelquefois imparfait et toujours microscopique. Ce n'est pas d'ailleurs le volume des cristaux, c'est le fait même de leur création qui résout de pareils problèmes; là est le point essentiel, et pour obtenir d'avantage il ne faudrait suivant l'expression de Daubenton que »le tems, l'espace et le repos«: puissants moyens qui n'appartiennent qu'à la nature.« ³⁶ (S. 72.) Elie de Beaumont, notice sur les Systèmes des Montagnes T. I. p. 8–10; Humboldt, Essai géognostique sur le Gisement des Roches dans les deux hémisphères 1823 p. VI: »dans cet ouvrage comme dans mes Recherches sur les lignes isothermes, sur la Géographie des Plantes et sur les lois que l'on observe dans la distribution numérique des formes végétales, j'ai taché, tout en exposant le détail des phénomènes sous différentes zones, de généraliser les idées, et d'aborder quelques- unes des grandes questions de la philosophie naturelle. J'ai insisté principalement (dans la Géologie comparée) sur les phénomènes d'alternance, d'oscillation et de suppression locale, sur ceux que présentent les passages des formations les unes aux autres par l'effet d'un développement intérieur. Ces questions, je pense, ne sont pas de vagues spéculations théoriques; loin d'être infructueuses, elles conduisent à la connaissance des lois de la nature. C'est rabaisser les sciences que de faire dépendre uniquement leur progrès de l'accumulation et de l'étude des phénomènes particuliers.« ³⁷ (S. 72.) Johann Gottlob Lehmann's Versuch einer Geschichte der Flötzgebürge 1756; G. C. Füchsel, zwei

Suche im Werk

Hilfe

Informationen zum Werk

Download dieses Werks

XML (TEI P5) · HTML · Text
TCF (text annotation layer)
TCF (tokenisiert, serialisiert, lemmatisiert, normalisiert)
XML (TEI P5 inkl. att.linguistic)

Metadaten zum Werk

TEI-Header · CMDI · Dublin Core

Ansichten dieser Seite

Voyant Tools ?

Language Resource Switchboard?

Feedback

Sie haben einen Fehler gefunden? Dann können Sie diesen über unsere Qualitätssicherungsplattform DTAQ melden.

Kommentar zur DTA-Ausgabe

Dieses Werk wurde im Rahmen des Moduls DTA-Erweiterungen (DTAE) digitalisiert. Weitere Informationen …

Posner Collection: Bereitstellung der Bilddigitalisate (2013-01-09T11:04:31Z)
Moritz Bodner: Erstellung bzw. Korrektur der griechischen Textpassagen (2013-04-18T11:04:31Z)



Ansicht auf Standard zurückstellen

URL zu diesem Werk: http://www.deutschestextarchiv.de/humboldt_kosmos0501_1862
URL zu dieser Seite: http://www.deutschestextarchiv.de/humboldt_kosmos0501_1862/99
Zitationshilfe: Humboldt, Alexander von: Kosmos. Entwurf einer physischen Weltbeschreibung. Bd. 5. Stuttgart u. a., 1862, S. 92. In: Deutsches Textarchiv <http://www.deutschestextarchiv.de/humboldt_kosmos0501_1862/99>, abgerufen am 10.12.2019.